top of page

Edito du 15 septembre : "Tirer parti de notre patrimoine"

Les 15, 16 et 17 septembre de cette année ont lieu les Journées européennes du patrimoine. A Saint-Bonaventure et à la chapelle de l’Hôtel-Dieu, nous bénéficions d’un patrimoine architectural et artistique de grande qualité. Nous le mettrons en valeur ce weekend, notamment par des visites guidées qui permettront à des personnes qui connaissent mal ces lieux d’en découvrir toutes les richesses.

J’imagine volontiers que nous profiterons aussi de ces journées pour visiter des lieux que nous souhaitons voir ou revoir, accessibles au public uniquement ces jours-là, ou gratuits alors que, d’ordinaire, ils sont payants.

Mais notre patrimoine se réduit-il à ce qui se voit ? Non, heureusement. A Saint-Bonaventure, par exemple, nous bénéficions d’un orgue d’une qualité exceptionnelle : non pas tant par la beauté du buffet que par la richesse de ses sonorités. Récemment restauré, il sera inauguré le samedi 14 octobre. Ne manquons pas ce grand moment d’émotion artistique.

Un autre élément de notre patrimoine est le saint sur le tombeau duquel fut construite notre basilique : Jean de Fidenza, connu sous le nom de Bonaventure. Un immense théologien médiéval qui mérita d’être appelé « le docteur séraphique ». J’ai passé plusieurs heures, cet été, à lire l’un de ses ouvrages majeurs, L’itinéraire de l’esprit jusqu’en Dieu. C’est un texte d’accès difficile, mais d’une extrême richesse. En deux mots, il invite à pénétrer dans l’intimité de Dieu à partir de ce que nous offre le monde créé : la nature, les êtres vivants, les personnes humaines, leur pensée, leurs œuvres, leur questionnement sur le sens de l’existence, leur goût de l’infini…

Non seulement Bonaventure fait partie de notre patrimoine, mais il nous invite à tirer parti du patrimoine que Dieu nous offre, à savoir toute la création : cette terre que nous aimons si mal, ces frères humains dont la diversité illustre la richesse du créateur.

Nous rejoignons là un autre élément de notre patrimoine, à savoir les valeurs évangéliques parmi lesquelles l’amour des frères humains est une priorité. Le terrible tremblement de terre qui a endeuillé le Maroc est un appel adressé à notre générosité. Oui, la fraternité avec tous les humains fait partie de notre patrimoine immatériel. Que l’Esprit Saint l’implante dans nos cœurs. Et que chacun de nous, à sa mesure, trouve un moyen pour venir en aide à ces milliers de Marocains éprouvés par la souffrance : « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Matthieu 25, 40).

P. Michel Quesnel, prêtre à Saint-Bonaventure et à l’Hôtel-Dieu

142 vues0 commentaire
bottom of page