EDITOS

Edito du 3 décembre 2020 - Illuminez avec Marie ! 

 

 

 

 

Illuminez avec Marie !

  

«  Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. »

A en croire Luc, ce sont les premières paroles de l’ange et elles sont une bénédiction. Le messager céleste ne prononce pas d’emblée le nom de Marie, comme s’il se tenait lui-même sur la réserve, impressionné (si tant est que puisse l’être un ange) par l’annonce qu’il porte. J’aime à entendre dans cette première annonce sans adresse une promesse pour chacun de nous. La grâce qui vient sur la Vierge Marie vient sur nous et sur l’humanité entière, et Marie est la messagère de cette grâce à tous adressée.

 

« Le Seigneur est avec toi ». Et voilà qu’Il est avec nous, comme son nom, Emmanuel, prononcé au fond des âges par Isaïe le prophète l’a promis. Avec Marie, avec nous, avec tous, une fois pour toutes. Comme il est bon de réentendre en ces temps incertains ces paroles de bénédiction. Alors « Merci Marie » car grâce à elle, parce qu’elle a reçu ces mots de Dieu même, au fond de son être, sans obstacle, nous savons que chacun de nous peut désormais les entendre pour lui. Nous savons que par son accueil immédiat de la présence divine, elle nous a donné de l’entendre. Nous savons que dans son acquiescement, se tient la possibilité pour nous de consentir au don de la présence de Dieu, ce que nous percevons dans le vieux mot de grâce.

 

N’est-ce pas au fond le message de l’Avent : croire, non pas à un idéal « monde d’après » mais à quelque chose déjà en germe aujourd’hui, invisible, au milieu de nous. Aussi avec Marie lourde de Dieu lui-même et avec tous les lyonnais, ne nous laissons pas voler la fête du 8 décembre. « Réjouissons-nous », mettons des lumignons à nos fenêtres, et accueillons ce « monde d’Avent » qui reste un défi, mais un défi à notre portée.

    P. Patrick ROLLIN +

    Recteur St Bonaventure/Chapelle Hôtel-Dieu

PRECEDENT EDITO

Edito du 27 novembre 2020 - Le calendrier de l'Avent

 

 

 

 

Le calendrier de l’Avent !

  

L’Avent, nous y voilà !... C’est la nouvelle année qui commence pour l’Église. Et le maître mot dans l’évangile de ce dimanche est : « prenez garde ». S’il est une valeur à la mode aujourd’hui, c’est bien celle-ci : le principe de précaution. Avec ses gestes barrières la pandémie ne fait que le renforcer : nous vivons masqués.

Mais comme à son habitude, l’évangile cherche à nous prendre à contre-pied. Il nous invite à prendre garde à ce que nos gestes de précaution si nécessaires ne réveillent en nous la méfiance et la peur. Certes nous vivons masqués, mais nos yeux et nos oreilles entendent. « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises », dit le livre de l’Apocalypse. (Ap3, 6).

En cette période d’angoisse, de méfiance et de peur, avec le temps de l’Avent, il ne s’agit pas de faire le pied de grue derrière la porte pour attendre des jours meilleurs et ainsi perdre notre temps. L’évangile nous invite plutôt à sortir de notre torpeur, à ne pas nous laisser gagner par un symptôme plus insidieux encore que le virus : la perte de confiance. En ces temps difficiles à vivre, l’évangile nous appelle à redoubler de vigilance, à ouvrir nos yeux et nos oreilles, plus qu’à l’ordinaire encore, car notre vocation est d’être à l’affût des gestes de fraternité qui sauvent la vie en nous et autour de nous.

Voilà notre calendrier de l’Avent. Face à l’incertitude des temps, aux maux qui nous assaillent, prendre garde d’ouvrir chaque matin la petite fenêtre de la foi, de l’espérance et de la charité. C’est par cette petite fenêtre que nos temps incertains peuvent s’éclairer d’un jour nouveau, celui de la lumière de Noël, de la Présence mystérieuse de Dieu qui chemine avec nous malgré le pire et pour le meilleur.

   

Et pour ce temps de l’Avent, maintenant que les commerces sont à nouveau ouverts, prenons garde aussi que l’excitation des préparatifs ne nous empêche pas d’entendre que le Seigneur est là. Veillons à laisser entrer sa lumière pour faire ce chemin vers Noël, même si cette décision absurde de la jauge ridicule qui nous est imposée en contrarie le calendrier des messes.

   

Bon Avent à vous tous !

    P. Patrick ROLLIN +

    Recteur St Bonaventure/Chapelle Hôtel-Dieu

Basilique Saint-Bonaventure

7 place des Cordeliers

69002 Lyon

04 78 37 83 55 

Une question ?

Pour ne rien rater