EDITOS

Edito du 26 février 2021 - Va te confesser! 

 

 

 

 Sur la liste des choses les plus désagréables, le rendez-vous chez le dentiste arrive en tête… Et juste après, il y a la confession. Déballer ma vie dans ce qu’elle a de plus moche devant un inconnu ? Il faut être fou ! Aller voir un prêtre et lui dire que j’ai volé, triché, menti ? Que j’ai maudit mes voisins et passer la moitié de mon temps à consulter des sites peu recommandables sur Internet ? Ca ne va pas la tête ? Qu’est-ce qu’il va penser de moi ? Je ne pourrai plus le regarder en face ! Oui, c’est vrai. Il faut beaucoup de courage pour faire face aux côtés obscurs de notre vie. Nous voulons tous être des gens bien. Et c’est vrai que chacun d’entre- nous a quelque chose d’admirable. Mais nous savons tous que nous faisons aussi du mal.

Mais Bonne Nouvelle : Dieu est tout simplement incroyable ! Inlassablement, il nous propose son pardon afin de nous appeler à la conversion et nous renouveler dans la foi en son Evangile : la victoire du Christ Ressuscité sus le péché.

Patrick ROLLIN +
Recteur St Bonaventure/Chapelle Hôtel-Dieu

PRECEDENT EDITO

Edito du 19 février 2021 - Un Carême tout en gratitude 

 

 

 

Le plus grave des péchés, selon Ignace de Loyola, c’est l’ingratitude. Et l’on peut comprendre. L’ingrat considère que tout lui est dû et n’a donc pas à en dire merci. « Maître et possesseur » (Descartes) de tout l’univers, il en est le centre, tout tourne autour de lui, tout lui appartient de droit.Dans son encyclique « Laudato si’ », le pape François écrit que la conversion écologique qu’il appelle de tous ses voeux « implique gratitude et gratuité, c’est-à-dire une reconnaissance du monde comme don reçu de l’amour du Père, ce qui a pour conséquence des attitudes gratuites de renoncement et des attitudes généreuses ».Nous sommes en effet redevables de tout, même de l’air que nous respirons. Pointer chaque jour ce que j’ai reçu de la vie et des autres et exprimer ma reconnaissance permet d’accueillir plus de joie et de bonheur. Rien de pire, en effet, que de s’habituer et de trouver tout normal. Or, tout est grâce, ainsi que le dit le curé de Bernanos, à la fin de son maître-roman Journal d’un curé de Campagne.

Patrick ROLLIN +

Recteur St Bonaventure/Chapel de Lyon

Basilique Saint-Bonaventure

7 place des Cordeliers

69002 Lyon

Accueil : 04 78 37 83 55 

Sacristie : 06 62 78 36 46

Une question ?

Pour ne rien rater