201907_livret-propositions_rf.jpg
202002_kfe_12.jpg
201910_patrimoine_01_p001.jpg

Documents

202002_livre_07.jpg
201906_fratcafe_02-.jpg

L’Église : un hôpital de campagne ?

On ironise parfois sur les vœux de bonne santé qui viennent immanquablement ponctuer nos souhaits pour la nouvelle année. Il y aurait tant de choses moins prosaïques à évoquer pour auréoler dignement ce moment. Mais voilà que Le pape François décrit l’Église comme « un hôpital de campagne après une bataille » en demandant à ses ministres de « prendre soin des personnes, de les accompagner comme le Bon Samaritain qui lave et relève le prochain ». De fait, quelles sont les premières paroles qui viennent quand on prête véritablement l’oreille à quelqu’un ? Les souffrances, les deuils, les angoisses, les maladies…

Jésus « proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple » (Mt 4, 23). Tous ceux qui étaient atteints dans leur chair se jetaient sur Lui : aveugles, lépreux, sourds-muets, paralytiques… Le Christ se laisse toucher par la souffrance des hommes. Ces épisodes traversent l’Évangile de part en part. Ils n’entendent pas « faire étalage » du pouvoir extraordinaire qui est en Jésus, pour nous « en mettre plein la vue ». Ces miracles il faut les lire comme autant de signes de la vie bonne à laquelle Dieu promet tous les hommes.

La proclamation de l’Évangile n’est pas qu’enseignement, elle se fait Parole en actes, elle se met en œuvre en posant des gestes de soins, 

de guérisons, de relèvements, car la Bonne Nouvelle de Dieu est une heureuse délivrance, une libération concrète de la vie où celle-ci se trouve empêchée par les maladies physiques et psychiques.

L’Église « a pitié des foules » à l’image de son Seigneur. L’Église vit dans le monde et elle ne peut rester insensible aux souffrances et aux besoins des hommes de notre temps. Tant de maux aujourd’hui plongent notre société dans une profonde souffrance existentielle. Parmi tous ces maux, la maladie est une expérience spirituelle qui nous met en face de la vérité de notre humanité en nous faisant mesurer la fragilité de notre vie. C’est une chose de savoir que la précarité est la marque de notre existence, mais c’en est une autre de devoir affronter la réalité de la maladie avec toute notre personne. C’est un combat intérieur, spirituel pour cela nous avons besoin du Médecin du corps et des âmes, du soutien de l’Église et de la prière des frères.

Rendez-vous donc le soir de la fête de Notre-Dame de Lourdes, le mardi 11 février à 20h Saint-Bonaventure pour une veillée de prière pour les malades et ceux qui souffrent.

P Patrick Rollin

Recteur Saint-Bonaventure/Chapelle Hôtel-Dieu

Messe des métiers de bouche 11 février 2020

Le mardi 11 février, une rencontre avec les professionnels des métiers de bouche était organisée à la chapelle de l'Hôtel Dieu : 

Voir reportage photos...

Photos de Pierre Guidet

Aucun être humain ne peut en traiter

un autre comme un objet

 

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, réuni les 6, 7 et 8 janvier 2020, tient à exprimer son inquiétude devant le projet de révision des lois de bioéthique dont la discussion au Sénat se prépare.

                                                                                    Lire

Donnons au denier

Denier de l’Église - Informations

Donnez aux 421 prêtres - 166 laïcs salariés et 23 séminaristes du diocèse de Lyon les moyens de vivre et d’agir.

Spéciale " Quête prélevée " :

Saviez-vous que la quête prélevée pouvait se faire par prélèvement ?

Vous pouvez souscrire directement pour la paroisse : souscrire pour Saint-Bonaventure

Sanctuaire Saint-Bonaventure - 7 place des Cordeliers - 69002 Lyon

04 78 37 83 55 - communication@saint-bonaventure.fr