top of page

« Ne pas laisser les gens seuls ce jour-là » : Noël à la table de la cathédrale Saint-Jean

La cathédrale Saint-Jean a offert un repas de Noël aux personnes seules et isolées lundi. Le déjeuner, préparé par deux chefs de cuisine professionnels œuvrant bénévolement, a rassemblé quelque cinquante convives chez les filles de la Charité de Saint Vincent de Paul, dans le Vieux-Lyon.

Dans les crèches disposées dans le grand couloir et sur un meuble, le petit Jésus a été soigneusement positionnée entre l’âne et le bœuf. « Il est né le divin enfant » ! Le chant traditionnel résonne dans la salle à manger, avant que le festin ne débute.

« Ce repas de Noël est un temps de partage et de joie » , annonce en préambule Frère François Frédéric, vicaire à la cathédrale Saint-Jean. « Chacun a sa place », ajoute le religieux.

Sœur Jeannine à la guitare

On l’a compris, le repas n’est pas réservé aux catholiques. « L’idée, c’est ne pas laisser les gens seuls ce jour-là. Car les jours de fête, c’est encore plus dur d’être seul », confie le religieux après son annonce aux quelque cinquante convives accueillis rue du Doyenné à Lyon (5e), chez les filles de la charité de Saint Vincent de Paul.

Aucun autre chant catholique n’est d’ailleurs au programme, mais plutôt de la variété française, histoire de communiquer plus largement. Et si Sœur Jeannine va sortir sa guitare, c’est pour jouer du Joe Dassin et du Georges Moustaki.

 

Velouté de potiron…

Plusieurs paroisses du diocèse, comme Sainte-Anne des Calades à Villefranche-sur-Saône ; Saint-Pothin dans le 6e arrondissement de Lyon ou Sainte-Familles à Meyzieu, organisent des déjeuners le 25 décembre, mais dans le vaste local du Vieux-Lyon situé à côté du métro, c’est une première. « On s’y est pros tard ; et finalement on a eu du monde », souffle Sœur Jeannine, rassurée du succès de l’entreprise.

Le repas, composé d’un velouté de potiron avec son pain grillé et ses oignons confits, du poulet rôti avec champignons, marrons et pommes de terre, mais encore des bûches glacées avec petits gâteaux, a été concocté bénévolement par Jérémy, ancien restaurateur viennois et lyonnais, par ailleurs membre de l’équipe d’accueil de la cathédrale Saint-Jean et futur baptisé, ainsi que par son ami et voisin, Wissam, de confession musulmane, chef de cuisine Chez Grand-Père, un bouchon du Vieux-Lyon.

« Je suis là pour ne pas passer Noel toute seule et pour rencontrer des gens. Je suis là pour recevoir, mais aussi donner de la chaleur aux autres car je suis très sensible aux problèmes de pauvreté et de solitude », confie Christelle, bien décidée à passer un bon moment en ce jour de Noel.

Repas de Noël (1).png
Repas de Noël (1).png
Repas de Noël (1).png

Source : Le Progrès

bottom of page