top of page

Homélie : 1 janvier 2023

HOMELIE

1er janvier 2023, journée de prière pour la Paix.


A l’occasion de cette journée, le Pape François adresse traditionnellement au monde entier un message de paix. Ce message, nous le recevons, dans la lumière toute neuve de l’incarnation de Dieu soutenu par la prière de Marie, fêtée aujourd’hui.

Cette année, le Pape nous invite à repartir dans cette nouvelle année pour tracer ensemble des sentiers de paix.

En cette 1re messe de l’année, je vous propose d’accueillir ensemble ce message de paix pour nous aider, dans les prochains jours, à discerner les appels personnels et collectifs qui nous sont lancés pour un avenir meilleur en cette année 2023.

Pour commencer, le Pape revient sur les trois dernières années. Des années douloureuses marquées par la pandémie.

« Le Covid-19 nous a plongés dans la nuit, déstabilisant notre vie ordinaire, chamboulant nos plans et nos habitudes, bouleversant l’apparente tranquillité de nos sociétés, même les plus privilégiées, entraînant désorientation et souffrance, causant la mort de beaucoup de nos frères et sœurs. »

Les traces laissées par cette épreuve sont nombreuses : malaise général, renforcement des inégalités, aggravation de la solitude.

« La pandémie semble avoir bouleversé même les parties les plus paisibles de notre monde, faisant ressortir d’innombrables fragilités »

Et de nous interpeler : « Qu’avons-nous appris de cette situation de pandémie ? Quels chemins nouveaux devons-nous emprunter pour nous défaire des chaînes de nos vieilles habitudes, pour être mieux préparés, pour oser la nouveauté ? »

Quels appels à recevoir de ce qui nous est arrivé ?

Le premier appel qui nous est fait est celui de la solidarité. Pour François, d’un mal peut surgir un bien. Au cœur des drames que nous vivons, nous avons pris conscience du fait que nous avons tous besoin les uns des autres. Notre plus grand trésor réside dans la fraternité humaine, dans le fait que « personne ne peut se sauver tout seul ».

Selon les mots du pape, « nous avons appris que la confiance dans le progrès, la technologie et les effets de la mondialisation n’a pas seulement été excessive, mais s’est transformée en un poison individualiste et idolâtre, menaçant la garantie souhaitée de justice, de concorde et de paix. »

L’ère post-Covid est d’autant plus difficile à vivre qu’une nouvelle épreuve, terrible, s’est abattue sur l’humanité avec le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Pour le Pape, cette guerre n’est pas seulement un drame pour les belligérants, elle est aussi une défaite pour l’humanité entière : elle « sème des victimes innocentes et répand l’incertitude, non seulement pour ceux qui sont directement touchés » mais aussi pour tous ceux qui « souffrent des dégâts collatéraux ».

Et de nous appeler à laisser Dieu transformer nos cœurs, ouvrir nos esprits pour rechercher ensemble le bien commun de l’humanité. « Nous ne pouvons plus penser seulement à préserver l’espace de nos intérêts personnels ou nationaux, mais nous devons y penser à la lumière du bien commun, avec un sens communautaire (…) ouvert à la fraternité universelle. »

Et de poursuivre : « Nous ne pouvons pas continuer à nous protéger seulement nous-mêmes, mais il est temps de nous engager tous pour guérir notre société et notre planète, en créant les bases d’un monde plus juste et plus pacifique, effectivement engagé dans la poursuite d’un bien qui soit vraiment commun. »

Enfin, dernier appel, mais en fait est le premier, car il conditionne tous les autres : être généreux et compatissant envers ceux qui sont dans l’épreuve.

Face aux drames personnels et collectifs que nous traversons, François nous appelle à « relever les défis de notre monde avec responsabilité et compassion. »

Cet appel à la compassion concerne non seulement la vie de chacun mais couvre également bien des domaines de la vie sociale. Cela passe, par exemple, par le respect de la santé publique, la lutte contre les inégalités et contre le changement climatique, la préservation d’une alimentation pour tous, la garantie d’un travail décent, l’accueil et l’intégration de toute personne en particulier celles qui sont rejetées dans nos sociétés.

« Ce n’est qu’en nous dépensant dans ces situations, avec un désir altruiste inspiré par l’amour infini et miséricordieux de Dieu, que nous pourrons construire un monde nouveau et contribuer à édifier le Royaume de Dieu qui est un royaume d’amour, de justice et de paix. »

Ce message de paix est un message exigeant et encourageant. Il est adressé à tous (responsables politiques, religieux, croyants, hommes et femmes de bonne volonté). Qu’il nous rejoigne en ce début d’année pour discerner personnellement et en Eglise les chemins nouveaux sur lesquels Dieu nous précède et nous attend pour faire de nous des artisans de paix, et vivre ensemble, sous son regard et dans son esprit, une bonne année 2023.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page