top of page

Éditorial "Quelle journée !"



    L’Evangile de ce dimanche pourrait presque nous donner le tournis. Quelle journée ! Jésus enseigne à la synagogue. Il guérit un malade. Puis il se rend chez Simon dont la belle-mère est malade. Nouvelle guérison ! Et puis voilà la foule qui arrive avec son lot de malades et de misères. On se bouscule, on se presse. Il en faut pour tout le monde. Jésus guérit, encore et encore. Il enseigne, il chasse les démons. Vient enfin le temps du repos, mais la nuit est vraiment courte ! Bien avant l’aube, Jésus fausse compagnie à ses amis. Il quitte la maison pour un endroit désert. Et le voilà en prière. Quand Simon et ses amis viennent le chercher, le seul souhait de Jésus est de partir ailleurs pour y proclamer la Bonne Nouvelle. Sa mission n’est pas terminée. Sa parole est pour tous. 


   Chaque fois que la liturgie nous propose ce passage de l’Ecriture, je ne peux m’empêcher de penser aux agendas saturés de certains de mes contemporains et, par la même occasion, à mon propre agenda. La mission de Jésus aurait pu consister à annoncer la Bonne Nouvelle et à guérir les malades. Cela aurait amplement suffi à remplir ses journées. L’évangile de ce dimanche nous redit cet indispensable rendez-vous de la prière, à l’écart. Au cœur d’un « agenda » débordant d’activités et dont on peut facilement imaginer que beaucoup d’entre elles lui sont imposées par la foule et par celles et ceux qui se pressent à sa rencontre, Jésus dit un impérieux besoin de solitude et de communion avec son Père dont il reçoit la mission.


    Voilà une belle invitation à recentrer nos vies et nos agendas pour inscrire, au cœur de chacune de nos journées, un temps pour Dieu.

 

   P.ROLLIN+

   Recteur St Bonaventure/Chapelle Hôtel-Dieu

241 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page